Le mot du Président

Philippe SCHÖNBERG, Président du CNPG Chers Membres,

Avant les traditionnels vœux pour la nouvelle année, je voudrais une dernière fois revenir sur les travaux de l’année 2016 qui ont vu les efforts de tous se transformer en résultats concrets :

Je commencerai par rappeler qu’après plusieurs années de débats techniques et de travail acharné, le CNPG a remis officiellement, avec un avis favorable à l’unanimité de son conseil d’administration, ses travaux sur la réécriture de l’arrêté du 2 août 1977.
Le CNPG a profité de cette réécriture pour proposer un nouveau concept réglementaire qu’il nomme « Droit Quantique ».
Ce concept réglementaire innovant est composé d’un texte réglementaire qui fixe les exigences essentielles, les interdictions et les obligations strictes, complété par des guides réglementaires mode de preuve qui apportent des solutions techniques et dont le respect vaut présomption de conformité.

Ces travaux (le projet d’arrêté et le guide SPE) ont été accueillis très positivement par les services de la Direction Générale de la Prévention des risques du MEDDE qui s’est empressée de les présenter, pour avis, aux autres ministères concernés.
Même si le travail est loin d’être achevé, c’est une grosse étape qui vient d’être franchie et je tenais à remercier l’ensemble des membres du CNPG pour leur assiduité dans ses travaux et les efforts qu’ils ont fournis même lors des périodes difficiles de l’année 2016.

La fin d’année 2017 devrait, sans nul doute, voir la publication de ce texte.
Même si son application est prévue pour le 1er juillet 2019 les deux années qui viennent ne seront pas de trop pour terminer la rédaction des quatre autres guides réglementaires qui ont été confiés au CNPG.

2017 sera donc encore une année très studieuse et pour laquelle, je n’ai pas de doute, vous répondrez présents.

Avant de conclure, je voulais vous rappeler que 2016, a vu la reconnaissance du CNPG par la ministre Ségolène ROYAL qui a souhaité que notre association poursuive son appui technique à ses services en lui octroyant pour cette action une subvention de 50 000 €. Belle preuve si il en fallait que le CNPG continue, grâce à vous, d’accroître sa légitimité.

C’est donc au nom du bureau du CNPG, que je vous souhaite à toutes et tous une excellente et heureuse année 2017.

Philippe SCHÖNBERG
Président

POURQUOI LE CNPG

Éléments de contexte

Plusieurs faits sont à l’origine de la création du CNPG. Le premier d’entre eux a été la suppression des commissions ministérielles spécifiques gaz entraînant le souhait de la filière de recréer une instance représentative spécifique, un lieu de débats techniques capable d’émettre des propositions concrètes. Le schéma ci-dessous résume les principaux faits déclencheurs et montre à quelles attentes de la filière et des pouvoirs publics le CNPG veut aujourd’hui répondre.

Pourquoi le CNPG ?

Innovation performance et sécurité

Aujourd’hui, avec la forte prise en compte des problématiques énergétiques, l’émergence de solutions innovantes n’a jamais été aussi forte. Le gaz n’échappe pas à cette règle et l’on assiste au développement de nombreuses solutions gaz souvent associées à des énergies renouvelables. Ces innovations et ces technologies émergentes posent la question de nouvelles règles d’installation et de nouvelles règles d’usage pour bénéficier de leur performance maximale en toute sécurité.

Sa mission

Le Centre national d’expertise des professionnels de l’énergie gaz, association créée en 2011, a pour objet principal d’améliorer le niveau de sécurité des installations intérieures de gaz et de promouvoir les solutions techniques gaz innovantes en matière de sécurité et d’efficacité énergétique. Il s’attache également à l’exploitation et à la diffusion des retours d’expérience du terrain, ainsi qu’à l’information des professionnels de la filière gaz. Les travaux qui y sont mis en oeuvre rejoignent les objectifs du ministère dans le domaine de la prévention des risques.

Signature Philippe SCHÖNBERG
Philippe SCHÖNBERG
Président du CNPG